couverture n°158

Numéro 162 — automne 2021

Un numéro d’été qui paraît à l’automne, dans une année où tout a été retardé, suspendu, décalé. Un numéro d’un automne dont on ne sait pas à quoi il ressemblera… Par contraste peut-être, les textes du numéro sont fortement ancrés dans la mémoire, celle d’une vie comme celle du monde, jouant avec le temps de manière tendre ou cruelle, inattendue, sécrétant des fictions qui balancent entre nostalgie et rejet, rappelant des histoires anciennes et pourtant étrangement actuelles.

Les textes de ce numéro revisitent presque tous la naissance et la mort, évoquant les immortelles tortues inscrites dans le temps long de la planète, les statues de chair saignant d’oubli dans le clinquant énigmatique de l’histoire, les respirs suspendus auxquels s’accrocher ou se pendre. Genres et formes ne font rien à l’affaire. Du théâtre surgissent l’antédiluvien comme le contemporain le plus ordinaire, comme si un instant et une éternité étaient de même mesure ; le récit et le poème évoquent tout autant le lointain que le proche, le familier que l’étrange. Les père et mère, réels ou fantasmés, perdus, toujours perdus et retrouvés, tissent et décousent le plus prochain : les mères sont portées dans les récits de leurs enfants et ceux-ci les protègent, les mettent au monde à leur tour ; les pères sont aussi des fils, et la filiation remonte le temps autant qu’elle le suit. La mort s’y trouve chez elle.

Sommaire

Auteure en résidence

Lise Vaillancourt

« Le chant de la tortue »

Théâtre

Erika Soucy

« Scénarios pour une sortie de crise »

Mathieu Renaud

« Avant que les bêtes nous dévorent »

Pascal Brullemans

« Souffrance et orgasme » 

Récits

Mireille Diaz-Florian

« Lettre de l’île »

Louis-Philippe Hébert

« Deux rêves »

Benoit Gautier

« Le ventre d’Anne »

Hélène Laforest

« Le souffle de la Soča »

Inactualité

Michel Lapierre

« Les frères Grasset et Montréal »

Suite flamande

Jan H. Mysjkin

« Présentation »

« Il y a du bon et autres poèmes »

Inge Braeckman

« Sous les oliviers de Lesbos »

Lies Van Gasse

« Trois poèmes »

Maarten Inghels

« Le soir après ma mort et autres poèmes »

Shari Van Goethem

« Un homme enterre un arbre »

Exlibris

Madeleine Monette

« Ville, femme, pays. »

 

Poèmes

Laurence Veilleux

« Papa »

Anthony Lacroix

« Les grands amours de champ opposé »

Annie Landreville

« En bas »

François Guerrette

« La carte des portés disparus »

 

Essai

Kateri Lemmens

« Le diable des bleus »

 

Portfolio

Nicole Jolicoeur

Nicole Jolicoeur vit et travaille à Montréal. Inscrite dans une perspective féministe, sa pratique de l’assemblage s’ancre dans la reconnaissance et la résonance de matériaux qui lui préexistent. Ses œuvres ont été exposées sur la scène internationale et font partie de plusieurs collections publiques.

Présentation du portfolio

Louise Déry

« Corps-épreuve : présentation du portfolio de Nicole Jolicoeur »

 

Liste des œuvres reproduites dans le numéro

6 – Plaie-image : taies II, sortie numérique, 2008 Collection de l’artiste

10 – La Vérité folle, (détail de l’installation), 1989. Collection du Musée d’art contemporain de Montréal Photo Denis Farley

14-15 – Toucher sur image (vibrato), (détail de l’installation), 2015. Collection de l’artiste. Photo Renée Méthot, Galerie des arts visuels, U. Laval

16 – Étude de JMCharcot, (détail), 1988. Collection de la Banque d’art du Conseil des arts du Canada. Photo Nicole Jolicoeur

42-43 – Archives vagabondes, (détail), 2014. Collection de l’artiste. Photo Guy L’Heureux

68 – Zones d’extase, (détail de l’installation) 1990. Collection du Musée national des beaux-arts du Québec. Photo Denis Farley

79 – La Vérité folle, (détail de l’installation), 1989. Collection du Musée d’art contemporain de Montréal. Photo Denis Farley

82 – Déprises I (Thérèse), (détail de l’installation), 1999. Collection de l’artiste. Photo Paul Litherland

88 – Petites Proses (détail), 1998. Collection d’oeuvres d’art de l’UQAM. Photo Pierre Charron

100-101– Archives vagabondes, (détail), 2014. Collection de l’artiste. Photo Guy L’Heureux

107 – La Voie parfaite, (détail de l’installation), 1995. Collection du Musée des beaux-arts du Canada. Photo Jean-Jacques Ringuette

115 – Zones d’extase, (détail de l’installation) 1990. Collection du Musée national des beaux-arts du Québec. Photo Denis Farley

120 – Stigmata Diaboli, (détail de l’installation) 1992. Collection de l’artiste. Photo Jean-Jacques Ringuette

127 – Plaie-image : taies I, sortie numérique, 2008. Collection de l’artiste

128 – Archives vagabondes, (détail), 2014 Collection de l’artiste. Photo Guy L’Heureux

145 – Petites Proses (détail), 1998. Collection d’oeuvres d’art de l’UQAM. Photo Pierre Charron

164 – Déprises I (Thérèse), (détail de l’installation), 1999. Collection de l’artiste. Photo Paul Litherland

175 – Toucher sur image (vibrato), (détail de l’installation), 2015. Collection de l’artiste. Photo Renée Méthot, Galerie des arts visuels, U. Laval