Le prix Jacques Crête

Le metteur en scène et comédien Jacques Crête a fondé l’atelier de recherche théâtrale de l’Eskabel en 1971. Dans la foulée de l’Expo 67 et à l’ère de la lutte identitaire, il interroge la condition humaine dans ses retranchements à travers des textes exigeants de la dramaturgie internationale et québécoise. Son audace formelle et thématique, son sens de la communauté, marquent un tournant dans le paysage théâtral québécois des années 70 et 80. Les productions de l’Eskabel agissent comme de véritables détonateurs, faisant exploser les conventions du théâtre. Des spectacles tels que Fando et Lis de Fernando Arrabal, Mort à Venise de Thomas Mann, La toile d’araignée de Hubert Aquin, L’île de Marie-Claire Blais ou encore India Song de Marguerite Duras laissent une empreinte durable dans l’imaginaire de tout un milieu. C’est dans cet esprit d’innovation et de recherche que la revue Les écrits inaugure le prix Jacques Crête.

Animée elle aussi par la volonté de reconnaître l’audace formelle, la revue se donne le mandat de récompenser annuellement, et ce, à partir du numéro 164, un texte théâtral qui répond aux critères énoncés ci-dessous :

  • Avoir moins de cinq ans d’expérience comme auteur.e dramatique
  • Avoir au maximum une publication de texte théâtral à son actif, ou aucune
  • Écrire un texte d’un maximum de 8 pages qui fait preuve d’audace sur le plan thématique ou formel (que ce soit par la structure ou le langage)
  • Soumettre son CV en pièce jointe

Le texte gagnant se verra décerner une bourse de 250 $, un accompagnement dramaturgique et sera publié dans un numéro de la revue.

Depuis 2020, le genre théâtral reprend ses droits au sein de la revue avec l’arrivée fracassante de propositions dramatiques audacieuses. Les textes d’auteur.e.s de toutes générations, origines et esthétiques dialoguent, se fondent, avec les autres genres, réaffirmant la valeur littéraire d’un art impermanent. Le prix Jacques Crête s’inscrit dans cette volonté de célébrer la pluralité des voix théâtrales et invite la relève de tous âges à soumettre un texte.

 

Lauréat·e·s

2022

Camille Gascon, pour son texte « À la lumière de ce que nous avons été » (Numéro 164)