couverture n°158

Numéro 160 — hiver 2021

La pandémie. Comment en parler ? Comment ne pas en parler ? Partout nous en lisons le récit. Le présent numéro se trouve arc-bouté à ce dilemme à la fois moral et littéraire. Nous sommes enfermés dans une chambre à échos : « Ils l’ont dit à la télévision » (France Théoret).

En ce numéro 160 nous accueillons une auteure en résidence, la dramaturge Lise Vaillancourt, et son Chant de la tortue dans lequel réalisme social et réalisme magique s’entremêlent dans une farce héroïco-tragique. Nous inaugurons aussi une nouvelle rubrique « Inactualité », dans laquelle parler de textes dont personne ne parle parce qu’ils sont de quelque manière « inactuels », hors de notre temps, de notre présentisme. Le portfolio de l’artiste béninois Ishola Akpo joue sur semblable ambiguïté. Il est composé de photographies qui frappent par leurs couleurs vives, sur lesquelles des visages et des corps se manifestent dans leur dimension la plus charnelle tout en « portant » des objets qui leur sont costume, masque, ornement, arme, ou même camouflage. 

Sommaire

Auteure en résidence

Lise Vaillancourt

« Le chant de la tortue »

Suite béninoise

Danielle Fournier

« Présentation »

Ousmane Aledji

« Hâram »

Florent Couao-Zotti

« L’infertile enfant du Monde »

Esther M. Doko

« Les larmes du temps »

Carmen Toudonou

« Pièges »

Théâtre

Michel Marc Bouchard

« Les limbes »

Evelyne de la Chenelière

« Vois mes yeux »

Jean-François Caron

« (Notes dramaturgiques pour après) »

Ana Pfeiffer Quiroz

« Happy hour »

Hervé Bouchard

« Causerie »

Récits

Danielle Dussault

« Une clef »

Raymond Paul

« Dialogue interrompu »

Jean-Pierre April

« Interdit de rire »

Charles Sagalane

« 20Musée moi »

Poèmes

Joël Pourbaix

« Nuit noire »

Nicole Brossard

« Archive numéro 1 »

Robert Hébert

« 21 laps »

Jean-Philippe Dupuis

« Des temps incomplets »

David Goudreault

« L’armature de nos cendres »

Inactualité

Jean-Claude Brochu

« La vie inférieure »

Essais

Emmanuel Schwartz

« Extrait d’une version préliminaire de La conférence »

Nicolas Lévesque

« L’heure de tombée »

Pierre Nepveu

« De la proximité »

Paul Chamberland

« Partout sur Terre la folie rôde »

France Théoret

« Au temps de la vie nue »

Portfolio

Ishola Akpo

Photographe et artiste multimédia, Ishola Akpo expérimente les possibilités du numérique, tout en mélangeant dans son travail modernité et tradition, jouant sur différents niveaux de lecture pour en faire des métaphores plurielles. La frontière entre réalité et fiction, identités fixes et identités multiples, reste au coeur de sa démarche.

Liste des œuvres reproduites dans le numéro

Page 06:  Owolè Ity – Série AGBARA women

                Projet AGBARA Women, 2020 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 14: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 18: Iyà Nlà – Série AGBARA women

                Projet AGBARA Women, 2020 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 34: Aïmondé – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 49: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Mosso

Page 50: Balodè – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 65: Ogunja – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 74: Odoudoua – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 84: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 89: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Privée

Page 92: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 93: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 99: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 106: Oniiré – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 132: Sans titre – Série Ahwando, 2020

                (c) Ishola Akpo

                Collection Privée

Page 143 : AKIN V – Série AGBARA women

                Projet AGBARA Women, 2020 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Zinsou

Page 151: Balogun – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 152: Abeda – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 189: Oshun – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                Collection Fondation Montresso

Page 197: Ogun – Série Daïbi, 2017 (c) Ishola Akpo

                 Collection Fondation Montresso