retour au sommaire


 

KRAXI

Taw


Il fallut bien passer à autre chose, une première tomba sous le sens rampant autant que sous la main. Et, pour une fois, pourquoi pas sur…

Arqué, le dos de cette main animale où l’eau et l’huile coulent, et dont la paume ouverte capte ce qui des profondeurs la tellurise, alors que la tête se remplit d’un souvenir : de cette deuxième ou troisième enfance, un puits avec sa margelle en pierre, la corde de chanvre du seau en bois cerclé de métal rouillé, débordant d’une eau goûtant les fonds même de la terre et, plus loin, au-delà des champs, flaques, mares, étangs, lacs, à l’état de songe, cette mer à sec qui bientôt se confondra à la mort.

~

À la renverse, la nuit tombait, et tout en elle. Du vague, du voilé, du violet et, immensément moite, marécageuse, une mémoire exhalait des mots parmi les plus nus, en quoi tant voyaient le flash d’illuminations.

L’une d’elles, radieusement stridente : opacité touffue d’une venelle ombragée par des vignes et, au bout, une scène de théâtre, l’ombre d’un homme soudain conscient que la vie n’est que passe-temps, jeu à multiples masques, ceux des figures qui auront peuplé des rêves qui ne furent jamais siens.

~

Le non finito d’une main suspendue sur un ou une geste n’est pas l’infinito, mais plus tôt autant que plus tard le surgi d’un banc de brumes si compactes qu’à un incertain moment il pénètre dans l’espace d’un passé antérieur; et alors il pense au Nietzsche de « l’intempestif » comme à « l’effracté » d’une certaine Lou Verkaufen ou Verbruggen — il n’est plus sûr du nom entendu rêvé ni par ailleurs de rien —, qui vendait des idées de chair à la criée les jetant du haut d’un banc public.

Qui avait été charmé par ses propos d’illuminée allumeuse la suivait, disparaissant dans les buissons du square, derrière les WC où depuis toujours se trouvent les jardins des délices, paradis perdus pour avoir osé cultiver précisément l’une de ces délices, sans comprendre des siècles après pour­quoi on aurait dû s’abstenir…

~

Déraisonnablement, selon ces voies obliques qu’il empruntait avec l’assurance du fou qu’il fut un temps, il aura voulu saisir du mauve le mouvement qui, du rouge, passe au bleu, les fluides de l’euphorie sous la forme de l’effluve, particulièrement celui de la floraison des hortensias du jardin, d’un rose mauve, ou de celle des mauves, du même rose fuchsia que la robe de cette fillette qu’inopinément le vent soulevait et gonflait encore dans l’un de ses souvenirs.

Le regard immensément marin de la gamine continuait après tant d’années-secondes de s’élargir jusqu’à l’entraîner, lui pour toujours adolescent, en des espaces niant la notion même de lieu. Jusqu’à ce moment où il se rendit compte qu’il ne s’agissait pas d’une fille mais d’un garçon déguisé en bergère qui sans doute venait de sortir d’un cabanon servant de loge à des saltimbanques qui donnaient le soir même une représentation dans un terrain vague jouxtant la place du marché.

Après le spectacle, au plus fort de l’ombre, parmi les roulottes, il suivit la garçonne qui, il le savait, le conduisait là d’où il ne reviendrait pas.

~

Contre un ciel noir, on dirait le tracé d’une craie ou, sur une plage, la bande effilochée de l’écume et, ailleurs, une présence; sillage odorant qu’on s’évertue à pourchasser dans un labyrinthe de ruelles si étroites qu’on ne peut éviter ces furtifs effleurements qui électrisent, surtout la nuit où tout à coup des ombres prennent corps avec la même soudaineté que ces désirs entraînant dans les angles.

Sinueusement errant, on dirait les cinq sens cherchant à se définir par le sens, l’Unique par lequel on voudrait tant réduire les variables de l’univers, rêvant de la théorie et du théorème qui seraient la clé par quoi tout s’expliciterait, sauf la mort qu’à coups de non-dits on croit tenir à distance.

~

Au hasard, et dans un désordre qui n’annonce ni chaos ni genèse, les quoi et les couacs, du rompu en bouche, et si souvent confondu par les longues nuits d’été d’enfances qui n’en finissent plus, coassements et croassements, puis le hic d’une consternation, le genre de mots qui précipitamment érigent un mur entre soi et soi; celui d’un opaque désemparement.

~

Comment pouvait-on passer de grisaille à griserie, de marais en marasmes, de mort à métamorphose ou, plutôt, selon ses dires, à métamoirephose, autrement que par une passivité poreuse, et ce regard spongieux? Pourquoi cette lente mutation des choses, des futiles aux inutiles, toutes sous le signe du dérisoire?

Quand ces deux questions se fondront-elles en une seule évoquant un lieu où naître et mourir ne seront plus opposition crispée, mais concordance altérant à jamais les notions de début et de fin, de genèse et d’apocalypse? Alliance s’élevant au-dessus d’une masse de liens dénoués…

~

De tels empires avec leur triple enceinte, il faudrait plus qu’un déluge pour les inquiéter de dissolution, eux qui défiaient les déserts en tempête et croyaient tenir en échec les plus cruels ennemis à ce point semblables qu’ils finissaient par s’en prendre aux leurs, affublés de plumes d’alouettes dans un mortel dispositif de miroirs; leurs textes en empruntaient la mécanique.

~

Pensant hors mémoire par rétroaction…

Des mots dans ses pas évoluant par un chemin qui en lacets s’étire, se transformant peu à peu en phrases…

Fracture contre fractale, frictions puis fracas, frisson que l’effleurement d’un doigt multiplie selon les rapts que multiplie le sens, suite heurtée de rythmes qui musique l’essence.

~

Comment recouvrer ce qui entre-temps a changé de nature, mais pas d’apparence? Sédimentaires, des épaisseurs d’illusions par strates superposées, certaines étonnamment lourdes.

Magma en flammes d’une masse d’huile où des navires s’enlisent dans l’immuable de reflets qui en viennent à nier leur réalité de bateau, et dont s’empare par touches infimes un peintre qui, à force, deviendra fou de regard en regard, ne distinguant plus les gris de l’ivresse, graduant ces figures en espalier, au fur et à mesure qu’il en gauchit le sens.

Quand — et seulement quand — l’esprit se concentre dans la main, et que celle-ci est hantée par une verticale en tension au point de se dissoudre dans un corps qui n’a plus rien du modèle. Affaire d’ivresse plutôt que d’excitation, derme plus que surface; lui s’y abandonne volontiers, jouisseur de fond.

~

Le genre de ruelle ombragée où certains installeraient un salon sous le coup de l’une de ces inspirations qui les arrachent à leurs illusions puis les propulsent dans la peau de ces dérobeurs qui, le temps de le crier, s’éclipse sous des espèces inconnues, parcourant des lieux qui infligent au pas à pas une mortelle lenteur de sorte que l’un après l’autre ils…

~

Du fond de la genèse la plus densément noire, éprouvant les lointains de la conscience, espèce de sérénité, étant sans être, félicité ou kief, il sent qu’à tout moment il pourrait réintégrer le magma de l’indifférence première, chaos et genèse, et très avant en ces arrière-pays en perspectives multiples où les mutations gouvernaient le non-temps, et moins encore en l’arrière-galaxie de cet avant…

~

Il a cru un temps tirer sa force de la vulnérabilité à laquelle les épreuves l’avaient réduit; il atteignit en une seconde à ce point abyssal où je te pense toi, figure vert-tournoyante qui sitôt approchée se désagrège, je te tombe, je t’enchute, je te stèle, sens et cendres, du pareil au même dans la flamme de ce qui fut.

~

De bric et de broc, une favela, ses épiceries, ses bordels, ses boucheries, piqueries et coucheries et ses temples abritant les prostitués sacrés, mâles femelles et femâles, s’accouplant aux dieux dans les cuisines d’un snack; lui sous les espèces du bouc qu’acérée la loi du père menace tendue dans l’espace de la dislocation, fer d’une bouche proférant en bataille anathème sur malédiction, avant que le bras ne s’abatte si lourd d’avoir tant attendu.

Cadran où l’on supplicie ceux de la question qui sont et ne sont pas cherchant, trouvant, reperdant la clé d’une vérité-torche.

~

Heurtant de si hautes falaises qu’elles percent un plafond de nuages, se fracasse l’arche, une autre et une autre fois, indemne ; une seconde suspendue au milieu d’une toile de brumes dormantes, l’un des murs d’un refuge de montagne, le dernier, incessamment près de l’écroulement, alors que, de monts et de pics, ici, il n’y a jamais eu. Et comme le temps est à la pluie, voire à l’orage et à la tempête, pour certains à l’apocalypse, ce n’est sans doute plus en effet qu’une question de temps. Des heures assis ou couché à plat ventre sur les talus des voies ferrées, odeur de créosote dans les narines, attentif à l’âme des rails que peut-être le roulement des roues d’acier et les éclisses révélaient au passage des trains qui, à cet endroit, devaient ralentir ; des poutres aussi, comme celle d’un violon ou d’un violoncelle, ou d’une statue dont il était le corps ; des doigts fébriles palpaient le bronze de sa peau, en tirant une résonance qui agrandissait.




 
 
 
2017 © revue littéraire Les écrits design : les crédits