retour au sommaire


HENRIK EDOYAN

Temps terrestre *


I
Inscriptions sur une pyramide égyptienne

 

1
La douleur est plus forte lorsqu’elle est oubliée.
Pour que l’amour se réveille, il faut d’abord qu’il se soit
                                                                                      endormi.
Personne ne peut contourner sa propre ombre,
sauf à midi, quand le soleil atteint sa perfection.
Les paroles sont l’ombre de la vie, mais l’ombre vit toujours
après l’extinction de la lumière.
La main est un intermédiaire entre le désir et le monde.
La vie en dehors des objets c’est le mot qu’on prononce.
Si tu veux devenir immortel, il faut d’abord que tu meures.
Celui qui dit : « J’existe », il s’élève d’un horizon
au-dessus de la surface de sa vie.
Celui qui dit : « Il existe », il s’élève davantage,
là où la pyramide se fait plus petite que les grains de sable.
L’image rend identiques l’homme et le grain de sable.

* Traduit de l'arménien par Nounée Abrahamian et Gilles Cyr




 
 
 
2017 © revue littéraire Les écrits design : les crédits