retour au sommaire


JONATHAN CHARETTE

Le revolver de Maïakovski


 

Il n’est pas de sentiment qui jette dans l’exubérance avec plus de force que celui du néant.
Georges Bataille

 

Yves Klein derrière le ciel sacre les voyous sans pudeur
pour coaguler le sang doit enfreindre plusieurs traités
de la révolte je connais les crevasses mais les cimes aussi
les cimes débordantes d’oxygène où l’apnée se désiste
j’enfante des litiges transgresse brutalement toute décence
or le soleil méprise l’incandescence de ma démobilisation
il me déloge sans remord d’un territoire immaculé
où les kamikazes bricolent des poèmes avec leurs os
plus bas dans un château de cristal en convalescence
je rature la mésentente fratricide entre les factions
en quête d’un costume plus épuré que ma dépouille
je dévalise l’opprobre la parade reprendra à minuit




 
 
 
2017 © revue littéraire Les écrits design : les crédits